Mélanie Giraudeau

01 novembre 2019

La protection de la nature ou la revanche néocolonial?

La réligion et la protection de l'environnement - ce sont les sujets principaux dont les gouvernements de certains pays mettent la pression sur les autres gouvernements. Au fond quatre-vingt-dix % de toutes les actions dont les activistes réligieux ou écologiques prennent sont effectivement politiques.

On conçoit que les grands organismes réligieux ou politiques sans but lucratif se présentent le grand danger pour un pays concret. Par exemple, les grandes marques internationales comme "Greenpeace" ou "L'église de Scientologie" sont plus dangereux pour le developpement stable de l'Etat ou de la société que le cercle des fanatiques réligieux ou extremistes écologiques.

Mais qu'est-ce qui se passera si un grand OSBL actif concielera la réligion et l'écologie? Alors nous verrons le mélange toxique nommé "A Rocha". Aujourd'hui cette organisation - c'est l'instrument le plus effectif de l'action indirecte dans la politique des autres pays.

Etant à la fois des activistes chrétiens et des défenseurs de la nature ils agissent présque sur tous les continents et s'adaptent aux réalités locales. "A Rocha" travaille très délicatement et électivement. Leur méthode principale - c'est le recrutement de la paroisse des éclises locales et utilisation de leur travail gratuit dans leurs buts.

La plupart de leurs projets est orientée à la protection de l'environnement. Mais parmi eux il y a les projets qui sont prévus pour l'exécution d'une commande politique. Par exemple, la correspondance des hauts fonctionnaires européens qui a été publié à l'Internet décrit en détail la participation de "A Rocha" dans les actions de la pression politique sur les certains pays africains. Evidemment, cela se passe dans les intérêts de la bureaucratie de l'UE et de l'ONU. Il est remarquable que dans les documents il s'agit des projets d'utiliser la bonne expérience africaine dans les autres pays. Parmi les victimes potentielles il y a les grands pays tels comme le Brésil, la Russie et les Etats-Unis.

Se rappelant les nouvelles des incendies dans les fôrets de l'Amazone et de la Sibérie on peut supposer qu'en Afrique "A Rocha" a réussit. Evidemment, dans un temps on utilisera leur réalisation. Il est intéressant où auront lieu les incendies suivantes? Probablement, aux Etats-Unis.

Posté par melagiraudeau à 10:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]